Accueil du site

1913-06-12-naissance-du-compositeur-francais-maurice-ohana-1913-1992
Maurice Ohana à Casablanca en 1936
12 juin 1913

Naissance du compositeur français Maurice Ohana (1913-1992)

Maurice Ohana nait à Casablanca, au Maroc, ce 12 juin 1913. Ses premières impressions musicales seront ainsi les gammes de la musique berbère avant que sa famille déménage à Biarritz où il arrive en 1927. Après avoir brièvement étudié l'architecture, Ohana décide de son consacrer pleinement à la musique. Il monte à Paris où il étudie le piano et la composition, il comptera Daniel Lesur (1908-2002) parmi ses professeurs. La Deuxième Guerre Mondiale le rattrape en 1939 : après la défaite, Ohana s'enrôle dans l'armée britannique. Il suit le chemin de la Campagne d'Italie en 1944, s'arrête à Rome où il rejoint l'Academia Santa Cecilia pour étudier le piano sous la direction d'Alfredo Casella (1883-1947).

Démobilisé en 1946, Maurice Ohana revient s'installer à Paris où il fonde le groupe Zodiaque avec quelques amis, bien décidé à combattre les dogmatismes musicaux dont celui de la musique sérielle où dodécaphonique qui domine à l'époque. Ses recherches vont bientôt le mener à explorer de nouveaux langages musicaux, notamment atour du tempérament construit sur les tiers de ton.

Ses toutes premières oeuvres datent des années 1932 mais elles ont été détruites ou retirées du catalogue par ses soins. Ce n'est qu'à partir de son passage à Rome que Maurice Ohana commence à publier des partitions qui vont survivre au temps. Si l'oeuvre marquante de cette période est le Llanto por Ignacio Sánchez Mejías où il rend hommage à Manuel de Falla (1876-1946) et au cante jondo, les Trois Caprices pour piano composés en 1944 restent sa première oeuvre notable. Le Caprice n°1 "Enterrar y callar" illustre une gravure éponyme des Désastres de la guerre de Francisco de Goya (1746-1828)


 Voir la fiche
1817-06-12-lallemand-karl-drais-effectue-le-premier-trajet-a-velocipede
La machine à courir de Karl Drais
12 juin 1817

L'allemand Karl Drais effectue le premier trajet à vélocipède

Karl Drais (1785-1851) habite Mannheim à cette époque, ville ou son père a été nommé magistrat. Formé aux mathématiques, à la physique et à l'architecture, il a présenté ses premières inventions en 1812. Ce 12 juin 1817, il met moins d'une heure à couvrir sur son vélocipède les 14.4 km qui séparent Mannheim du relais de Schwetzingen. Sa "machine à courir" (Laufsmachine) bénéficiera d'un brevet pour 10 ans qui sera repris en France par Louis Joseph Dineur. L'engin sera aussi connu chez nous sous le nom de draisienne.

 Voir la fiche