Accueil du site

0778-08-15-les-vascons-detruisent-larriere-garde-franque-a-la-bataille-de-roncevaux
Roland sonne du cor à la bataille de Roncevaux
15 août 778

Les Vascons détruisent l'arrière garde franque à la bataille de Roncevaux

A la fin du VIIIe siècle, les principautés arabes établies en Espagne après la conquête de la péninsule par les Omeyyades, se déchirent en rivalités. En 788, Sulayman ben Yaqzan ibn al-Arabi, gouverneur de Barcelone et de Gérone, demande l'aide de Charlemagne pour tenir la ville de Saragosse contre son ennemi, l'émir Abd-al-Rahman de Cordoue. Charlemagne franchit les Pyrénées avec une imposante armée mais trouve les portes de la ville closes à son arrivée. Il fait demi-tour pour regagner son royaume.

On sait que la ville de Pampelune est pillée pendant le trajet du retour sans qu'on en connaisse la raison. Toujours est-il que les Vascons, en représailles, tendent un piège à l'armée franque. Ce 15 août 778, l'arrière garde commandée par le duc Roland de Bretagne tombe dans l'embuscade. Profitant du terrain montagneux qu'ils connaissent, les Vascons exterminent les soldats avant de se retirer devant Charlemagne qui est revenu sur ses pas au secours de Roland.

Si le lieu exact de la bataille n'a jamais été identifié, la Chanson de Roland, composée 3 siècles plus tard, en fera un épisode épique de la lutte contre les Sarrazins - qui ont pris dans la geste la place des Vascons. On y croisera l'infâme traître Ganelon, la flamboyante épée Durandal et le preux Roland soufflant de l'olifant. Turold situera l'action à Roncevaux, modeste col des Pyrénées qui accéde ainsi à la postérité.

 Les Vascons détruisent l'arrière garde franque à la bataille de Roncevaux